Accueil > Evénements


Evénement No. 1889
http://www.lpl-aix.fr/event/1889

Séminaire de l'équipe READY

Type :

séminaire LPL

Auteur :

Nuria Gala* et Thomas François**

Affiliation :

*Laboratoire Parole et Langage, **CENTAL, IL&C (Université catholique de Louvain)

Lieu ou publication :

LPL, salle de conférences B011, 5 avenue Pasteur, Aix-en-Provence

Pays :

France

Date (de début) :

15/12/2017

Date de fin :

Heure :

10h30-12h

URL:

Conditions d'accès :

entrée libre

 Organisateur(s) :

 Partenaires :

 Email pour contact :

chotiga.pattamadilok(arobase)lpl-aix.fr

Présentation :

*** CYCLE DES SEMINAIRES DES NOUVELLES EQUIPES DE RECHERCHE ***

3) Séminaire de l'équipe READY (Représentations et Dynamiques) - 15 décembre 2017, 10h30 en salle B011, Laboratoire Parole et Langage

Programme :

Programme :

10h30 : Nuria Gala, LPL, équipe REaDY
Le projet Alector : outils d'aide à la lecture par simplification automatique de textes

Le projet ANR Alector a comme objectif la création d'outils d'aide à la lecture basés sur la simplification semi-automatique de textes. L'idée n'est pas d'appauvrir les textes écrits mais de proposer des indices de lisibilité et des textes adaptés véhiculant le même sens que les textes originaux. Les enfants en difficulté de lecture pourront ainsi s'entraîner et améliorer leurs compétences de décodage et de compréhension, ce qui à terme leur permettra de lire tous les types de textes. Au cours de mon exposé, je présenterai les objectifs concrets de notre projet ainsi que les différentes étapes de mise en œuvre. Je m'attarderai sur l'implication des trois laboratoires d'AMU (LPL, LPC, LIF) au niveau de la construction de ressources lexicales et textuelles ainsi que des tests écologiques de lecture.


11h00 : Thomas François, CENTAL, IL&C, Université catholique de Louvain
Approches automatiques pour l'évaluation de la difficulté du langage

Depuis presque un siècle, les recherches en lisibilité ont visé à proposer des modèles mathématiques capables de prédire automatiquement le niveau de difficulté de textes à la lecture. Parmi les plus connus de ces modèles, aussi appelés formules de lisibilité, citons ceux de Flesch (1948), Dale et Chall (1948), Gunning (1952), etc. À l'aube du 21e siècle, ce domaine a connu un renouveau sous l'impulsion des recherches en traitement automatique du langage, lesquelles ont permis de mettre au point des formules de lisibilités prenant davantage de dimensions textuelles en compte et reposant sur des algorithmes statistiques plus performants. Les sciences cognitives informent également la lisibilité sur les facteurs qui rendent un texte difficile pour un lecteur donné. Enfin, dans la lignée de la lisibilité, des méthodes ont également été développées dans le but de simplifier automatiquement les textes détectés comme trop complexes. Dans cette communication, nous présentons un panorama de nos travaux sur les méthodes automatiques d'évaluation de la complexité langagière. Nous montrerons comment nous sommes passés d'une vision classique de la lisibilité dont le but est d'associer un niveau de difficulté à l'ensemble du texte, à une approche qui cherche à identifier plus précisément les phénomènes linguistiques rendant problématique la lecture d'un texte (ex. termes rares ou spécialisés, structures syntaxiques complexes, etc.). Nous présenterons plusieurs recherches réalisées au Cental qui s'intègrent dans ces approches : (1) AMesure, un logiciel pour l'aide à la rédaction claire des textes administratifs (François et al., 2014) ; (2) le projet CEFRLex (François et al., 2014 ; 2016 ; Tack et al., 2017), un ensemble de lexiques gradués pour l'apprentissage des langues étrangères ; (3) le projet DMesure, une plateforme web offrant un diagnostic précis sur la difficulté des textes pour des lecteurs du français langue étrangère.


 Remarques :

Nom de l'auteur de la fiche :

Claudia PICHON - STARKE

[Modifier cette fiche] [Créer un nouvel enregistrement]