Accueil > Evénements


Evénement No. 1887
http://www.lpl-aix.fr/event/1887

Comment définir et mesurer l'intelligibilité de la parole? : applications à l'évaluation des troubles de la parole (Séminaire Equipe POP)

Type :

séminaire LPL

Auteur :

Alain Ghio, Muriel Lalain, Danièle Robert

Affiliation :

LPL

Lieu ou publication :

LPL, salle de conférences B011, 5 avenue Pasteur, Aix-en-Provence

Pays :

France

Date (de début) :

13/10/2017

Date de fin :

Heure :

10h30

URL:

Conditions d'accès :

entrée libre

 Organisateur(s) :

 Partenaires :

 Email pour contact :

alain.ghio(arobase)lpl-aix.fr

Présentation :

*** CYCLE DES SEMINAIRES DES NOUVELLES EQUIPES DE RECHERCHE ***

1) Séminaire de l'équipe POP (Physiologie et organisation de la parole) - 13 octobre 2017, 10h30 en salle B011, Laboratoire Parole et Langage

Programme :

Résumé :

L'intelligibilité de la parole se définit comme le degré de précision avec lequel un message est compris par un auditeur. A ce titre, la perte d'intelligibilité représente souvent une plainte importante pour des locuteurs atteints de troubles de la parole, puisqu'elle participe à la diminution de la qualité de vie au niveau communicationnel. Plusieurs outils existent mais les limitations des tests actuels d'intelligibilité effectués sur des locuteurs ayant des troubles de la production de la parole résident dans la capacité des auditeurs à restaurer les séquences distordues. Cet effet est d'autant plus fort que les auditeurs ont une connaissance forte des mots utilisés dans le test et que ces mots sont peu ambigus et donc fortement prédictibles comme dans la BECD. Le biais lié à ces mécanismes perceptifs descendant est un score d'intelligibilité surévalué car la restauration phonémique de l'auditeur rend opaque les distorsions de production du locuteur dysfonctionnel.
Face à ce problème, la solution que nous présentons consiste à utiliser des pseudo-mots, c'est-à-dire des logatomes respectant les structures phonotactiques fréquentes du français, en grande quantité de façon à complètement neutraliser les effets de lexicalité ou d'apprentissage des items par les auditeurs. Au final, les auditeurs sont confrontés à une tâche qui s'apparente à du décodage acoustico-phonétique suivi d'une transcription orthographique. Nous présenterons le processus de création de ce test, la méthodologie et les premiers résultats prometteurs sur une campagne d'évaluation qui a porté sur 41 sujets contrôles et 85 patients en cours de traitement d'un cancer des VADS (voies aérodigestives supérieures, c'est-à-dire l'ensemble des cavités laryngées, pharyngales, buccales, nasales).
Ce travail s'inscrit dans le cadre du projet C2SI (Carcinologic Speech Severity Index) financé par l'INCa (Institut National du Cancer) qui inclut le LPL ainsi que des laboratoires de Toulouse (Octogone, IRIT) et d'Avignon (LIA). Dans ce projet, diverses autres évaluations sont expérimentées comme de la perception des fonctions prosodiques, de la compréhension et des mesures automatiques de la "déviance" acoustique.

 Remarques :

Nom de l'auteur de la fiche :

Claudia PICHON - STARKE

[Modifier cette fiche] [Créer un nouvel enregistrement]