Accueil > Evénements


Evénement No. 1875
http://www.lpl-aix.fr/event/1875

L'appel à contributions pour le vol. 34 (2018) des TIPA vient d'être renouvelé : Ce numéro dirigé par Mélanie Hamm (LPL-AMU) et intitulé "La langue des signes, c'est comme ça : langue des signes - état des lieux, description, formalisation, usages" sera publié en ligne sur la plateforme d'édition électronique revues.org. Date limite de soumission : 14 septembre 2017 /
The call for papers for the vol. 34 (2018) of TIPA has been launched: this volume directed by Mélanie Hamm (LPL-Aix-Marseille University) and titled "SIGN LANGUAGE, THAT'S HOW IT IS: Sign language - inventory, description, formalisation, practices" will be published at the online edition platform revues.org.
Due date: September 14, 2017

Type :

annonce

Auteur :

Affiliation :

Lieu ou publication :

Pays :

France

Date (de début) :

13/7/2017

Date de fin :

Heure :

URL:

http://tipa.revues.org/

Conditions d'accès :

 Organisateur(s) :

 Partenaires :

 Email pour contact :

tipa(arobase)lpl-aix.fr

Présentation :

[see English version below]


Second appel à contributions - revue TIPA n. 34, 2018

Tipa. Travaux interdisciplinaires sur la parole et le langage
https://tipa.revues.org/


La langue des signes, c'est comme ça : langue des signes - état des lieux, description, formalisation, usages

Éditrice invitée : Mélanie HAMM
Laboratoire Parole et Langage et Aix-Marseille Université


Descriptif

" La langue des signes, c'est comme ça " fait référence à l'ouvrage " Les sourds, c'est comme ça " d'Yves Delaporte (2002). Dans ce livre, le monde des sourds, la langue des signes française et ses spécificités sont décrits. Une des particularités de la langue des signes française est le geste spécifique signifiant COMME ÇA , expression fréquente chez les sourds, manifestant une certaine distance, respectueuse et sans jugement, vis-à-vis de ce qui nous entoure. C'est avec ce même regard - proche de la probité scientifique simple et précise - que nous tenterons d'approcher les langues signées.

Même si nous assistons à des avancées en linguistique des langues signées en général et de la langue des signes française en particulier, notamment depuis les travaux de Christian Cuxac (1983), de Harlan Lane (1991) et de Susan D. Fischer (2008), la linguistique des langues des signes reste un domaine encore peu développé. De plus, la langue des signes française est une langue en danger, menacée de disparition (Moseley, 2010 et Unesco, 2011). Mais quelle est cette langue ? Comment la définir ? Quels sont ses " mécanismes " ? Quelle est sa structure ? Comment la " considérer ", sous quel angle, à partir de quelles approches ? Cette langue silencieuse met à mal un certain nombre de postulats linguistiques, comme l'universalité du phonème, et pose de nombreuses questions auxquelles il n'y a pas encore de réponses satisfaisantes. En quoi est-elle similaire et différente des langues orales ? N'appartient-elle qu'aux locuteurs sourds ? Doit-elle être étudiée, partagée, conservée, documentée comme toute langue qui appartient au patrimoine immatériel de l'humanité (Unesco, 2003) ? Comment l'enseigner et avec quels moyens ? Que raconte l'histoire à ce sujet ? Quel avenir pour les langues signées ? Que disent les premiers intéressés ? Une somme de questions ouvertes et très contemporaines…

Le numéro 34 de la revue Travaux Interdisciplinaires sur la Parole et le langage se propose de faire le point sur l'état de la recherche et des différents travaux relatifs à cette langue si singulière, en évitant de l'" enfermer " dans une seule discipline. Nous sommes à la recherche d'articles inédits sur les langues des signes et sur la langue des signes française en particulier. Ils proposeront description, formalisation ou encore aperçu des usages des langues signées. Une approche comparatiste entre les différentes langues des signes, des réflexions sur les variantes et les variations, des considérations sociolinguistiques, sémantiques et structurelles, une analyse de l'étymologie des signes pourront également faire l'objet d'articles. En outre, un espace sera réservé pour d'éventuels témoignages de sourds signeurs.

Les articles soumis à la revue TIPA sont lus et évalués par le comité de lecture de la revue. Ils peuvent être rédigés en français ou en anglais et présenter des images, photos et vidéos (voir " consignes aux auteurs " sur https://tipa.revues.org/222). Une longueur entre 10 et 20 pages est souhaitée pour chacun des articles, soit environ 35 000 / 80 000 caractères ou 6 000 / 12 000 mots. La taille moyenne recommandée pour chacune des contributions est d'environ 15 pages. Les auteurs sont priés de fournir un résumé de l'article dans la langue de l'article (français ou anglais ; entre 120 et 200 mots) ainsi qu'un résumé long d'environ deux pages (dans l'autre langue : français si l'article est en anglais et vice versa), et 5 mots-clés dans les deux langues (français-anglais).

Les articles proposés doivent être sous format .doc (Word) et parvenir à la revue TIPA sous forme électronique aux adresses suivantes : tipa@lpl-aix.fr et melanie.hamm@lpl-aix.fr.


Références bibliographiques
COMPANYS, Monica (2007). Prêt à signer. Guide de conversation en LSF. Angers : Éditions Monica Companys.
CUXAC, Christian (1983). Le langage des sourds. Paris : Payot.
DELAPORTE, Yves (2002). Les sourds, c'est comme ça. Paris : Maison des sciences de l'homme.
FISCHER, Susan D. (2008). Sign Languages East and West. In : Piet Van Sterkenburg, Unity and Diversity of Languages. Philadelphia/Amsterdam : John Benjamins Publishing Company.
LANE, Harlan (1991). Quand l'esprit entend. Histoire des sourds-muets. Traduction de l'américain par Jacqueline Henry. Paris : Odile Jacob.
MOSELEY, Christopher (2010). Atlas des langues en danger dans le monde. Paris : Unesco.
UNESCO (2011). Nouvelles initiatives de l'UNESCO en matière de diversité linguistique : http://fr.unesco.org/news/nouvelles-initiatives-unesco-matiere-diversite-linguistique.
UNESCO (2003). Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel : http://www.unesco.org/culture/ich/doc/src/18440-FR.pdf.


Dates à retenir

6 avril 2017 : premier appel à contribution
13 juillet 2017 : second appel à contribution
14 septembre 2017 : soumission de l'article (version 1)
14 novembre 2017 : retour du comité ; acceptation, proposition de modifications (de la version 1) ou refus
14 janvier 2018 : soumission de la version modifiée (version 2)
Février 2018 : retour du comité (concernant la version 2)
Mars / juin 2018 : soumission de la version finale
Mai / juin 2018 : parution


Instructions pour les auteurs

Merci d'envoyer trois fichiers à : tipa@lpl-aix.fr et melanie.hamm@lpl-aix.fr.
- un fichier en .doc contenant le titre, le nom et l'affiliation de l'auteur (des auteurs)
- deux fichiers anonymes, l'un en format .doc et le deuxième en .pdf,
Pour davantage de détails, les auteurs pourront suivre ce lien : http://tipa.revues.org/222



*****************


Second call for papers - Journal TIPA no 34, 2018

Tipa. Travaux interdisciplinaires sur la parole et le langage
https://tipa.revues.org/


SIGN LANGUAGE, THAT'S HOW IT IS
Sign language: inventory, description, formalisation, practices


Guest editor: Mélanie HAMM
Laboratoire Parole et Langage & Aix-Marseille University


Description

“La langue des signes, c’est comme ça” (“Sign language, that’s how it is”) refers to the book Les sourds, c’est comme ça (the deaf, that’s how it is) by Yves Delaporte (2002). In this book, the world of the deaf, French sign language, and its specificities are described. One of the particularities of French sign language is the gesture for “that’s how it is”1, a common expression for the deaf expressing a certain respectful, non judgmental distance towards their environment. It is with this same optic, near scientific probity, simple and precise, that we try to study sign language.

Even if we notice progress in the linguistics of signed language in general, and French sign language in particular, specifically in the works of Christian Cuxac (1983), Harlan Lane (1991) or Susan D. Fischer (2008), the linguistic of sign language remains an under-explored field. Moreover, French sign language is at risk of disappearing (Moseley, 2010 and Unesco, 2011). But what is that language? How to define it? What are its mechanisms, its structure, how to study it, from which angle, by which approach? This silent language questions a number of the rules of linguistics, such as the universality of phonemes, and raises numerous issues to which there are yet no satisfactory answers. In what way is it similar and different from oral languages? Does it only “belong” to deaf people? Must it be studied, shared, preserved, recorded like any language which belongs to the immaterial patrimony of humanity (Unesco, 2003)? How to teach it? By which means? What does history tell us about it? What is the future of sign language? What do those most concerned say about this? Many very contemporary questions are therefore raised…

The issue 34 of the journal “Travaux Interdisciplinaires sur la Parole et le Langage” will try to establish the state of research and to propose an overview of the different works studying this so singular language, without locking them up in a single discipline. We are looking for unpublished works relating to sign language and more particularly French sign language. They should propose description, formalisation, or outline of the several uses of signed languages. A comparative approach of the different sign languages, reflections on variants and variations will also be welcome. Sociolinguistic considerations, semantics and structures, an etymological study of signs could also be the subject of articles. Moreover a space will be reserved for testimony by signing deaf people.

The articles submitted to TIPA journal will be read and evaluated by the reviewing committee of the journal. They can be submitted in French or English and can include images and videos (please consult “author’s instructions” at https://tipa.revues.org/1703). A length of 10 to 20 pages is preferable for each article or 35,000 to 80,000 characters or 6,000 to 12,000 words. Recommended average size is around 15 pages. The authors are asked to provide a summary of the article in its language (French or English; between 120 and 200 words) as well as a two-page summary in the other language (French if the article is in English or vice versa) as well as 5 key-words in both languages (French-English).
The proposed articles should be sent in .doc format (Word) and reach the TIPA journal electronically to the following addresses: tipa@lpl-aix.fr and melanie.hamm@lpl-aix.fr.

(Translation from French by Anne Carcagno.)

Important dates

6 April 2017: first call for papers
13 July 2017: second call for papers
14 September 2017: submission of the articles (first version)
14 November 2017: feed-back of the Reading Committee (notification of acceptance, modification or refusal)
14 January 2018: submission of the revised articles (second version)
February 2018: feed-back of the Reading Committee
March / April 2018: submission of the final version
May / June 2018: publication of the vol. 34

Submission guidelines

Please send your proposal in three files to: tipa@lpl-aix.fr and melanie.hamm@lpl-aix.fr.
- one file in .doc containing the title, name and affiliation of the author(s).
- two anonymous files, in .doc and .pdf format
Instructions for authors can be found at https://tipa.revues.org/1703


Programme :

 Remarques :

Nom de l'auteur de la fiche :

Claudia PICHON - STARKE

[Modifier cette fiche] [Créer un nouvel enregistrement]